Archives mensuelles : décembre 2019

Une trouvaille extraordinaire… Grâce à votre don!!!

DÉCOUVERTE ORNITHOLOGIQUE EXCEPTIONNELLE!

Une première en 15 ans!!!

 

 

Vos dons servent directement la conservation des oiseaux!

Grâce à vos dons à notre équipe des ORNITROTTEURS, lors du Grand Défi Québec Oiseaux des éditions passées, les 2 organismes de conservation à qui nous avons choisi de verser les sommes ont pu soutenir une initiative de recherche et de conservation du Zoo de Granby qui a fait la manchette dans les médias!

…Ce projet a mené à la découverte du PREMIER NID de Martinet ramoneur en milieu sauvage depuis 15 ans!!! …Une découverte qui ne s’est réalisé que 4 fois en 50 ans!

 

Les populations du Martinet ramoneur ont déclinées de 95% en 50 ans...

Les populations du Martinet ramoneur ont déclinées de 95% en 50 ans…

 

 

Ces 2 organismes à qui ont été versé vos dons, et qui ont soutenu cette découverte sont:
l’Observatoire d’Oiseaux de Tadoussac     et      Le Regroupement Québec Oiseaux

logo-oot                    RQO-logo

_______________________________________________________________

DOSSIER SPÉCIAL SUR LE MARTINET RAMONEUR!

Le Martinet ramoneur, un oiseaux en très fort déclin (95% en 50 ans)

 

Pointe-Pelée - Martinet ramoneur 2

 

Menace #1:
…Des arbres: vieux, morts, creux… Ce n’est plus monnaie courante…

Le Martinet ramoneur est en fort déclin partout sur son aire de distribution… Pour la petite histoire, à l’origine, les Martinets faisaient leurs nids dans de grands arbres morts, creux, à fort diamètre. Avec nos pratiques de coupes forestières, il est très rare qu’un arbre vive assez longtemps pour d’abord avoir un très gros diamètre, puis mourir sans être coupé, brûlé ou déraciné… et ensuite être vidés par les insectes jusqu’à être creux! Long processus qui se fait rarement sans interruption…

Martinet ramoneur-02-Serge Beaudette-2012-01-21_09-04-28_IMG_1489

 

Menaces #2 et #3:
Il s’adapte… mais…

Mais! Les Martinets se sont adaptés! …Ils ont commencé à utiliser les cheminées des maisons et édifices! Pas trop bête!!! …Pourvu que le ramoneur ne fasse pas son travail en pleine nidification… ce qui est malheureusement souvent le cas…

Autre problème? Majeur celui-là… Les lois, les assurances, etc… exigent que les cheminées aient maintenant à leur extrémité un « chapeau » qui ferme l’ouverture… ce qui empêchent les oiseaux d’y avoir accès…

 

Menace #4:
Le déclin des insectes volants… Vous l’aviez remarqué?

Malheureusement, ce n’est pas tout… Le sort s’abat sur cette espèce… mais sur bien d’autres aussi! Le Martinet étant un insectivore aérien (qui mange les insectes en vol), subit le même sort que les Hirondelles, en lien avec la grande diminution des insectes au niveau planétaire… Vous vous souvenez du temps où il fallait laver le pare-brise de la voiture parce qu’il se remplissait d’insectes frappés sur l’autoroute? Des pare-choc avec pleins d’insectes dessus, ça évoque un lointain souvenir dans ma mémoire… L’Hirondelle bicolore a subit des pertes de de 80% de ses effectifs en moins de 40 ans! L’Hirondelle rustique, 87% et l’Hirondelle de rivages, 97%!!! C’est ÉNORME! …Et c’est la même menace qui plane sur le Martinet ramoneur… Il a, quant à lui subit des pertes de… 95%… en 50 ans…

Le responsable de la baisse des insectes? Les pratiques agricoles modernes… et le réchauffement climatique…

 

Menace #5:
La planète se réchauffe… + d’ouragans… et ils arrivent plus tôt…

J’aurais souhaité que ce soit tout… mais relié au réchauffement climatique aussi, il y a l’accroissement de la période des ouragans… avec des ouragans de plus en plus nombreux… et qui arrivent de plus en plus tôt… dont… des ouragans en plein dans le temps où les Martinets sont en migration… Pour vous montrer l’impact dramatique de ce phénomène sur des populations très malmenées déjà, je vais vous raconter l’histoire de l’effet d’un seul ouragan, Wilma, en 2005…

Pour commencer, il est important de dire que nous connaissons assez bien la quantité de Martinets ramoneurs au Québec, parce que ceux-ci, après avoir niché un couple par cheminée (ou par arbre), se regroupent dans de grosses cheminées qui servent de dortoir. À la tombée du jour, aux dernières lueurs, tous les Martinets qui s’étaient mis à virevolter au dessus de la cheminée-dortoir entrent dedans en piqué, à une vitesse folle, et en quelques minutes à peine, ils sont tous à l’intérieur pour la nuit!!! Les plus grosses cheminées accueillent quelques centaines d’oiseaux chaque soir!!! IMPRESSIONNANT!

Martinet ramoneur-02-Serge Beaudette-2006-08-29 19-27-12_DSC_5317

 

Ces cheminées étant bien connues, et suivies chaque été par un grand réseau de bénévoles partout au Québec, l’évolution de la population est assez facile à faire et le nombre d’individus estimé est très fiable! C’est ce que confirme les chiffres année après année.

À l’été 2005, juste avant l’ouragan Wilma, le nombre de Martinets recensés était relativement stable, et de 5073 individus lors des recensements. Est arrivé l’ouragan Wilma en 2006, exactement durant les déplacements migratoires de l’espèce, et au même endroit qu’où ils se trouvaient… et pour cette seule tempête, le nombre de l’été 2006 pour les décomptes dans les mêmes cheminées est passé à 2517 oiseaux… alors qu’il était stable depuis quelques années.

La moitié de tous les Martinets du Québec ont péris lors d’un seul ouragan…

Quand on pense que le réchauffement climatique augmente la quantité d’ouragans, et que la saison commence plus tôt et finit plus tard, soit, exactement dans les temps où les migrateurs nord-américains se déplacent, ça fait froid dans le dos…

 

___________________________________________________________

Un peu d’espoir grâce à cette recherche…!
(On en a besoin n’est-ce pas?!)

Pointe-Pelée - Martinet ramoneur 3

 

Nous en savons paradoxalement très peu sur les comportements de cet oiseau lorsqu’il niche… surtout en milieu naturel, n’ayant trouvé que 4 nids en 50 ans! …Il reste aussi beaucoup de mystères concernant sa migration… Le projet qui est à l’origine de cette grande découverte a pour but de connaître mieux ce petit être et ses habitudes! C’est plus facile de protéger efficacement ce que l’on connaît…

Une autre initiative de ce projet a été de munir certains individus d’un dispositif de géolocalisation pour être suivis à la trace, et pouvoir connaître l’utilisation qu’ils font de leur habitat, et peut-être répondre à certains mystères entourant ses déplacements migratoires! C’est donc une bien belle découverte à l’aube de ce projet de conservation…

À noter aussi que Le Regroupement Québec Oiseauxtoujours avec l’aide de vos dons, a participer à la création et à la mise en place de « fausses cheminées » pour pallier à la diminution de celles qui servaient au Martinet pour nicher. Ce sont des projets d’envergure et de gros efforts qui sont déployés pour tenter d’amenuiser tout le mal que nos façons de consommer et de transformer notre environnement peuvent faire à ces oiseaux.

 

Quelques faits inusités et impressionnants sur le Martinet!!!

Le Martinet ramoneur ne se perche que très rarement… Il a donc de tous petits pieds… Il fait d’ailleurs parti de la famille des Apodidae, ce qui veut dire « sans pattes ». S’il se retrouve au sol, il a bien du mal à repartir… il devra chercher un petit promontoire à partir duquel il pourra décoller…

Serge Beaudette - 2008-05-12 08-56-05_IMG_9215 (2)

 

ÉTONNANT:

Quant à la forme de ses pieds, ils sont « la plupart du temps » comme ceux des oiseaux percheurs, c’est à dire, 3 doigts en avant, et un en arrière. Par contre, pour se percher dans les arbres creux ou les cheminées, il peut « disloquer » son doigt externe pour le ramener vers l’arrière… Il devient alors, comme les pics-bois, zygodactyle(!): 2 doigts en avant, 2 doigts en arrière, ce qui stabilise son emprise sur la paroie verticale à laquelle il s’accroche.

 

UN DES FAITS LES PLUS IMPRESSIONNANTS
QUE JE CONNAISSE SUR LES OISEAUX!!!!

Bon! C’est un piètre marcheur… mais quel VOLANT il fait!!! Il détient depuis peu un record TRÈS IMPRESSIONNANT! …En 2013, on a étudié un Martinet à ventre blanc en Europe, qui a volé pendant plus de 200 jours sans se poser!!!

…et en 2016, c’est un Martinet noir qui a passé plus de 300 jours (10 mois) en vol, sans arrêt!!!!!! On dit qu’en dehors de la période de nidification, les Martinets noirs volent 99% du temps! Imaginez! Sans se percher! Ils mangent, boivent et dorment… en vol!

 

____________________________________________________________________

Grand MERCI encore!

Alors une autre fois, au nom des oiseaux et de mes complices des ORNITROTTEURS (Alain Goulet, Jean-Philippe Gagnon et Émile Brisson-Curadeau), je vous redis un grand merci pour votre généreux don pour soutenir le Martinet et les autres oiseaux qui ont bien besoin de vous…

Bien que nous représentions 2% de toutes les équipes, vous avez contribué à 12% de la somme de 36,822$ de cette campagne de levée de fonds!

2019-05-27_17-06-07_CEL_0201

Nous nous préparons déjà au prochain Grand Défi de mai qui vient! …Pour nous préparer, nous mangeons des carottes en quantité astronomique pour affiner notre vue (vous avez déjà vu des lapins avec des lunettes?! C’est la preuve que ça fonctionne!)… Et nous achetons des « coton-tiges » en emballage « familial » pour curer nos oreilles pour tout entendre! ;-) On sera prêt! Et vous?! C’est un rendez-vous!

Au plaisir,

Serge