Costa Rica (circuit Grand Sud) mars 2017 – 09

Je fais un léger retour sur la journée d’hier… Si vous être des 200 personnes ayant réalisé un de ces 15 voyages au Costa Rica avec nous… ou si vous suivez les blogues depuis un moment, vous n’êtes pas sans savoir que quand nous sommes en altitude, nous cherchons prioritairement LA VEDETTE LA PLUS ESPÉRÉE DE TOUT LE VOYAGE… et j’ai nommé : le Quetzal resplendissant!!!! Cette fois ne fait pas exception… mais peut-être trouvez-vous étrange de ne pas avoir eu de nouvelles de cette merveille qui descend forcément chaque fois directement du ciel tellement il est céleste… Eh bien… Malgré une réussite de 14 fois sur 14 (oui! nous l’avons trouvé chaque fois!), il se trouve que nous l’avons attendu à l’endroit qui nous semblait le plus sûr (juste devant nos cabine(!) …ça fait quelques jours qu’il est vu là chaque matin…) pendant quelques heures… et avons fait « choux blanc »… Bon! Choux blanc en observant une quarantaine d’espèces, est-ce qu’on peut encore dire « choux blanc »? …Mais le fait est que nous n’avons pas vu de Quetzal… Encore! Parce que nous n’avons pas donné notre dernier mot! (Nous apprendrons du propriétaire du Lodge qu’il s’est pointé à 14h… alors que nous étions ailleurs… et qu’il est habituellement beaucoup plus actif le matin!)

Je fais un léger retour sur la journée d’hier… Si vous être des 200 personnes ayant réalisé un de ces 15 voyages au Costa Rica avec nous… ou si vous suivez les blogues depuis un moment, vous n’êtes pas sans savoir que quand nous sommes en altitude, nous cherchons prioritairement LA VEDETTE LA PLUS ESPÉRÉE DE TOUT LE VOYAGE… et j’ai nommé : le Quetzal resplendissant!!!! Cette fois ne fait pas exception… mais peut-être trouvez-vous étrange de ne pas avoir eu de nouvelles de cette merveille qui descend forcément chaque fois directement du ciel tellement il est céleste… Eh bien… Malgré une réussite de 14 fois sur 14 (oui! nous l’avons trouvé chaque fois!), il se trouve que nous l’avons attendu à l’endroit qui nous semblait le plus sûr (juste devant nos cabine(!) …ça fait quelques jours qu’il est vu là chaque matin…) pendant quelques heures… et avons fait « choux blanc »… Bon! Choux blanc en observant une quarantaine d’espèces, est-ce qu’on peut encore dire « choux blanc »? …Mais le fait est que nous n’avons pas vu de Quetzal… Encore! Parce que nous n’avons pas donné notre dernier mot! (Nous apprendrons du propriétaire du Lodge qu’il s’est pointé à 14h… alors que nous étions ailleurs… et qu’il est habituellement beaucoup plus actif le matin!)

 

 

MAIS!!! En fin pm (le même jour, « hier »), nous montons une colline, et entendons le Quetzal!!! …Je le repère! …Oups… non pas que ce n’est pas intéressant… mais c’est tout de même pas mal moins spectaculaire : c’est une femelle… qui CHANTE! Une de mes premières fois où je vois une femelle chanter! Comme vous pouvez le constater, ça nous excite tout de même énormément!!! Le premier Quetzal resplendissant pour plusieurs!!!

MAIS!!! En fin pm (le même jour, « hier »), nous montons une colline, et entendons le Quetzal!!! …Je le repère! …Oups… non pas que ce n’est pas intéressant… mais c’est tout de même pas mal moins spectaculaire : c’est une femelle… qui CHANTE! Une de mes premières fois où je vois une femelle chanter! Comme vous pouvez le constater, ça nous excite tout de même énormément!!! Le premier Quetzal resplendissant pour plusieurs!!!

 

 

Revenons à aujourd’hui…

 

Même plan qu’hier! C’est-à-dire : lever à la noirceur, dehors aux premières lueurs, avant même de distinguer formes et couleurs… un petit café pour nous mettre les yeux en face des trous… et hop! Cette fois-ci, nous prenons le bus pour aller « chercher » le Quetzal un peu plus loin… Sitôt arrivé, nous en entendons un!!! Il finit par se montrer et c’est un mâle!!! L’adrénaline est à son comble!!! Clic-clic-clic! Wow! Oh! Ouahhh! Les onomatopées ne manquent pas malgré une consigne de silence! Mais vous savez, ce n’est pas bon de « refouler » nos émotions!!!

Même plan qu’hier! C’est-à-dire : lever à la noirceur, dehors aux premières lueurs, avant même de distinguer formes et couleurs… un petit café pour nous mettre les yeux en face des trous… et hop! Cette fois-ci, nous prenons le bus pour aller « chercher » le Quetzal un peu plus loin… Sitôt arrivé, nous en entendons un!!! Il finit par se montrer et c’est un mâle!!! L’adrénaline est à son comble!!! Clic-clic-clic! Wow! Oh! Ouahhh! Les onomatopées ne manquent pas malgré une consigne de silence! Mais vous savez, ce n’est pas bon de « refouler » nos émotions!!!

 

 

Il est très actif, se déplace, change de pose… Il est rejoint par une femelle… un second mâle… puis un AUTRE!!!!!!! Ils sont 4 à un moment!!! Ça valait bien notre attente de 2 jours!

Il est très actif, se déplace, change de pose… Il est rejoint par une femelle… un second mâle… puis un AUTRE!!!!!!! Ils sont 4 à un moment!!! Ça valait bien notre attente de 2 jours!

 

 

 

Quel oiseau MAGNIFIQUE!!!! Je suis certain qu’il ne sort pas d’un œuf mais sans doute d’un nuage, ou d’un arc-en-ciel! Ce n’est pas un être Terrestre… Parlant d’œuf, j’ai trouvé un nid derrière un tronc! Ils font leur nid comme les pics dans des chicots de chênes centenaires!!! C’est là la raison de toute cette mascarade! Les batailles territoriales, les compétitions pour séduire la femelle… Ah! Tiens donc! Ils sont peut-être des êtres terrestres finalement…! Bien plus satisfaisant que la statistique, nous préserverons encore notre réputation par un spectacle à la hauteur de ce qu’on peut s’attendre du Quetzal resplendissant!

Quel oiseau MAGNIFIQUE!!!! Je suis certain qu’il ne sort pas d’un œuf mais sans doute d’un nuage, ou d’un arc-en-ciel! Ce n’est pas un être Terrestre… Parlant d’œuf, j’ai trouvé un nid derrière un tronc! Ils font leur nid comme les pics dans des chicots de chênes centenaires!!! C’est là la raison de toute cette mascarade! Les batailles territoriales, les compétitions pour séduire la femelle… Ah! Tiens donc! Ils sont peut-être des êtres terrestres finalement…! Bien plus satisfaisant que la statistique, nous préserverons encore notre réputation par un spectacle à la hauteur de ce qu’on peut s’attendre du Quetzal resplendissant!

 

 

En revenant vers l’autobus pour aller déjeuner (les émotions fortes, ça creuse l’appétit!), nous voyons une espèce que nous n’avons pas la chance de voir à chaque voyage, et que je n’ai jamais présenté ici par une image : le Tohi à grands-pieds!!! 2 individus d’abord très (trop) discrets finissent par sortir juste devant nous, à nos pied, tout à découvert sur la route!!!

En revenant vers l’autobus pour aller déjeuner (les émotions fortes, ça creuse l’appétit!), nous voyons une espèce que nous n’avons pas la chance de voir à chaque voyage, et que je n’ai jamais présenté ici par une image : le Tohi à grands-pieds!!! 2 individus d’abord très (trop) discrets finissent par sortir juste devant nous, à nos pied, tout à découvert sur la route!!!

 

 

Et dans le chapître des espèces que je n’ai jamais montré sur le blogue, en voici un autre, et pas n’importe lequel! Il faut avoir vu des perroquets et des conures grégaires sous les tropiques pour comprendre… Bien qu’elles doivent inévitablement se percher de temps en temps. Il y a nombre d’espèces de ces groupes dont je n’ai JAMAIS VU un seul individu se percher… pas un! Même si je peux en avoir vu une centaine par voyage, donc, près de 1500 individus!!!! On les entend crier de très loin, très fort, on lève la tête en criant : « Conures!!! » puis, sans lever les jumelles (c’est inuile!), on pointe du doigt 20 oiseaux qui passent à 100km/h les 2 secondes que ça dure!!! C’est le cas de la Conure de Hoffman (ici!)…

Et dans le chapître des espèces que je n’ai jamais montré sur le blogue, en voici un autre, et pas n’importe lequel! Il faut avoir vu des perroquets et des conures grégaires sous les tropiques pour comprendre… Bien qu’elles doivent inévitablement se percher de temps en temps. Il y a nombre d’espèces de ces groupes dont je n’ai JAMAIS VU un seul individu se percher… pas un! Même si je peux en avoir vu une centaine par voyage, donc, près de 1500 individus!!!! On les entend crier de très loin, très fort, on lève la tête en criant : « Conures!!! » puis, sans lever les jumelles (c’est inuile!), on pointe du doigt 20 oiseaux qui passent à 100km/h les 2 secondes que ça dure!!! C’est le cas de la Conure de Hoffman (ici!)…

 

 

MAIS! Les proprios du Lodge d’à côté ont eu la brillante idée de laisser des pommes dans un pommier de leur verger qui borde le sentier… et! Les Conures, ben, elles aiment ça les pommes!!! Ça nous permettra, à notre TRÈS GRAND bonheur, et au mien tout particulièrement vu le temps que j’attends pour ça, de les voir bien perchées, de les contempler, d’apprécier la grande beauté de leur plumage coloré!

MAIS! Les proprios du Lodge d’à côté ont eu la brillante idée de laisser des pommes dans un pommier de leur verger qui borde le sentier… et! Les Conures, ben, elles aiment ça les pommes!!! Ça nous permettra, à notre TRÈS GRAND bonheur, et au mien tout particulièrement vu le temps que j’attends pour ça, de les voir bien perchées, de les contempler, d’apprécier la grande beauté de leur plumage coloré!

 

 

Comme pour me rattraper de toutes ces années d’espérance, c’est une dizaine que nous voyons dans le pommier, et que j’observe plus de 15 minutes… jusqu’à ce qu’elles quittent finalement! Sinon, peut-être par crainte de ne jamais es revoir perchées, je ne sais pas combien de temps je serais resté figé là! J’y serais peut-être encore…

Comme pour me rattraper de toutes ces années d’espérance, c’est une dizaine que nous voyons dans le pommier, et que j’observe plus de 15 minutes… jusqu’à ce qu’elles quittent finalement! Sinon, peut-être par crainte de ne jamais es revoir perchées, je ne sais pas combien de temps je serais resté figé là! J’y serais peut-être encore…

 

 

Ça y est! MON SPOT PRÉFÉRÉ de mon PAYS PRÉFÉRÉ a rempli sa promesse, au centuple même!!! Nous pouvons quitter en paix… ou dans une paix relative du moins parce que nous pourrions rester ici pendant des MOIS! …SATISFAITS, ça c’est sûr!

Ça y est! MON SPOT PRÉFÉRÉ de mon PAYS PRÉFÉRÉ a rempli sa promesse, au centuple même!!! Nous pouvons quitter en paix… ou dans une paix relative du moins parce que nous pourrions rester ici pendant des MOIS! …SATISFAITS, ça c’est sûr!

 

 

En guise de « transition », pour quitter sans trop de déchirement, nous ferons une petite escale le plus haut de tout le circuit, sur un des sommets les plus hauts du pays, à 3500 mètres (10500pieds)! …Vous devez penser qu’on est en forme pour monter jusque là? Ben non! Pas nécessairement… C’est le bus qui nous y amène… à la porte même!

En guise de « transition », pour quitter sans trop de déchirement, nous ferons une petite escale le plus haut de tout le circuit, sur un des sommets les plus hauts du pays, à 3500 mètres (10500pieds)! …Vous devez penser qu’on est en forme pour monter jusque là? Ben non! Pas nécessairement… C’est le bus qui nous y amène… à la porte même!

 

 

Nous sommes nettement au-dessus des nuages!!! Panorama IMBATTABLE! Comme en avion mais sans la vitre qui nous sépare, et à respirer l’air pure et frais…Pour un Corbeau comme moi, être juché sur un rocher devant cette scène mouvante et É-mouvante, c’est quasiment indescriptible! Je m’y sens si bien… C’est chez moi! J’écoute le silence, la douce brise qui souffle… ce silence interrompu ponctuellement par le seul chant des oiseaux sur place… Hum… le temps s’arrête…

Nous sommes nettement au-dessus des nuages!!! Panorama IMBATTABLE! Comme en avion mais sans la vitre qui nous sépare, et à respirer l’air pure et frais…Pour un Corbeau comme moi, être juché sur un rocher devant cette scène mouvante et É-mouvante, c’est quasiment indescriptible! Je m’y sens si bien… C’est chez moi! J’écoute le silence, la douce brise qui souffle… ce silence interrompu ponctuellement par le seul chant des oiseaux sur place… Hum… le temps s’arrête…

 

 

…Justement, vu que je ne suis pas le seul dans ce voyage, venir se percher sur un rocher au dessus des nuages ne justifierais peut-être pas « la dépense » pour tout le monde… Nous sommes ici pour voir Charlie!!! Charlie « ressuscité »… ou le remplaçant de Charlie qui a adopté le même comportement que son prédécesseur… (allusion pour ceux et celles qui ont suivis les blogues précédents…) J’ai tendance à penser que c’est le vrai Charlie… Oui, oui! J’ose y croire! Bref, Charlie, c’est un Junco des volcans HYPER coopératif!!! C’est une espèce EXTRÊMEMENT localisée sur les monts de plus de 3300 mètres!!! Il n’y en a pas des tonnes dans le pays!

…Justement, vu que je ne suis pas le seul dans ce voyage, venir se percher sur un rocher au dessus des nuages ne justifierais peut-être pas « la dépense » pour tout le monde… Nous sommes ici pour voir Charlie!!! Charlie « ressuscité »… ou le remplaçant de Charlie qui a adopté le même comportement que son prédécesseur… (allusion pour ceux et celles qui ont suivis les blogues précédents…) J’ai tendance à penser que c’est le vrai Charlie… Oui, oui! J’ose y croire! Bref, Charlie, c’est un Junco des volcans HYPER coopératif!!! C’est une espèce EXTRÊMEMENT localisée sur les monts de plus de 3300 mètres!!! Il n’y en a pas des tonnes dans le pays!

 

 

En route vers le sud, et nous perdront 3000 mètres de dénivelé, et gagneront 20 degrés sur le mercure! …Suivant le dicton : « 3000 de perdus, 20 de retrouvés! »

 

 

 

 

 

 

21 réflexions au sujet de « Costa Rica (circuit Grand Sud) mars 2017 – 09 »

  1. Lise Pelletier

    Ça commence bien la semaine, cette lecture du lundi matin! WOW! Pour les photos et pour les histoires à…revivre un jour j’espère! Merci Serge!

    Répondre
  2. Christiane Lequin

    Chaque photo du Quetzal est un coup au COEUR…tu as raison de dire que c’est un oiseau céleste, c’est un oiseau paradisiaque. Dire qu’il y a tant de beauté sur cette Terre qui côtoie la misère,la guerre et j’en passe.
    Merci et à demain.

    Répondre
  3. Louise R. Petit

    Pour moi pouvoir contempler ce paysage avec toi dans les nuages et ainsi pouvoir profiter pleinement de cette nature vaudrait mon voyage.
    Mais c’est certain que tous ces oiseaux sont aussi très essentiels dans tous ces paysages.
    Merci encore en espérant pouvoir vivre ce moment en t’acompagnant dans un prochain de tes voyages.
    Louise

    Répondre
  4. Gemma Paradis

    Je suis bien contente pour tout ton groupe et pour toi aussi, d’avoir admirer si longtemps le Quetzal, mais j’ai comme un petit souffle de jalousie qui me rentre dedans. Bonne suite les chanceux .

    Répondre
  5. Marcel Forcier

    Holà Sergio,
    Çà rappelle de très bons souvenirs !….
    Un climat idéal où la Nature est d’une générosité exceptionnelle.
    Lorsqu’on regarde la carte satellite de ce coin de Paradis, plusieurs collines environnantes souffrent de déforestation…
    On tente d’établir des plantation de caféiers ou je ne sais quoi…
    L’exploitation humaine a augmenté depuis ma visite de 2009…
    En 2016, les sentiers le longs de la rivière Savegre se sont développés, ainsi que le nombre de propriétés, sur plusieurs kilomètres…
    À protéger !!!….
    Marcel

    Répondre
  6. Normand Fleury

    Sans aucun doute ta meilleure chronique à vie, rien de moins. Tu t’es vraiment surpassé pour l’intrigue et la finale céleste. Il est vrai que le sujet est inspirant. Tu devrais songer à écrire un roman écolo-ornitho-exploro-mondo. Hasta la vista, Normand

    Répondre
  7. Christiane B.

    En effet, qu’il est beau le Quetzal resplendissant! Vous êtes encore récompensés pour votre patience. Bien bon le truc des pommes pour attirer les Conures.

    Répondre
  8. Doris Legault

    Bravo pour votre patience et votre ténacité à observer certaines espèces comme le Quetzal resplendissant… c’est une des marques de commerce de vos voyages.

    Ne lâchez pas!

    Doris L.

    Répondre
  9. Christiane Moisan

    Tellement bon de te lire Serge! On sent l’Amour profond que tu respires à chacune de tes observations. La Joie est palpable!!!

    Répondre
  10. Geneviève

    Bonjour Serge, les oiseaux sont encore plus beaux (et c’est tout dire quand on parle d’un quetzal… ) quand ils sous-titrés par vos mots! Est-ce moi ou la conure dans le pommier « sourit »… elle n’avait peut-être jamais vu un humain aussi enthousiaste de l’admirer… Merci de nous livrer ces beautés sur plateau d’argent !

    Répondre
  11. Jannick

    Je vous envie. J’aurais tant aimer voir le quetzal lors de mon séjour en février. À quel endroit vous l’avez vu? Moi j’ai été à la réserve biologique de Monteverde, l’endroit propice à ce qu’on m’avait dit. Mais sans succès. Je me suis contenté de voir des Aras en pleine nature a Samara.
    Vous avez de superbes photos!

    Répondre
  12. Jacqueline G.Lacasse

    Persévérance: Voilà qui résume une de tes qualités principales. Tu sais attendre, sans te plaindre, et oups, ce que tu attendais avec patience et calme arrive. Et, ton souhait de le partager avec les autres se concrétise.
    Merci Serge pour tout ce que tu nous transmets.
    Jacqueline

    Répondre
  13. Josée Marois

    Oh là là !!! C’est du grand « Serge » à son meilleur aujourd’hui :0) Tes écrits sont tellement rafraîchissants, drôles, coquins et si humains à la fois ! Longue vie à toi cher Serge, grand amoureux de la vie et cultivateur de bonheur, hihi !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>