Voyage en Espagne (mai 2018) – 1

Bonjour!

Billet spécial aujourd’hui! Je vous présente une rétrospective du voyage en Espagne qui a eu  lieu en mai 2018 et qui ne vous a jamais été présenté! Ce voyage était accompagné par Jean-Philippe Gagnon: il vous est présenté ici avec une partie de son récit de voyage, agrémenté de photos que j’avais prises lors du voyage de 2016. Aujourd’hui, je vous présente les 3 premiers jours: la suite demain!

JOUR 1: Arrivée à Malaga

Le delta intérieur, Desembocadura del Guadalhorce, nous offre un excellent aperçu ornithologique de la région: Hirondelles de fenêtre, Hirondelle rousselline et Martinets noirs ne passent pas inaperçus, ainsi que Pie-grièche à tête rousse, Érismature à tête blanche, Grèbe castagneux et Grèbe à cou noir. Un arrêt nous apporte les premiers Flamants roses parmi lesquels se cachent trois Flamants nains.

Érismature à tête blanche

Érismature à tête blanche

Flamants roses

Flamants roses

JOUR 2 : Les marais de Rocio

Lagune - Espagne 2016

La lagune, avec un éclairage magnifique!

Belle promenade en bordure de la lagune où nous trouvons de nombreux Ibis falcinelle, des Hirondelles de fenêtre ainsi que des Hirondelles rustiques, des Nettes rousses et un Fuligule milouin. Nous poursuivons pour découvrir nos premières Pies bleues, observer les Cigognes blanches, Aigrettes garzette et Hirondelles de rivage, ainsi que trois beaux Guêpiers d’Europe!

Ibis falcinelle

Ibis falcinelle

Forêt - Espagne 2016

Forêt peuplée de pins parasols.

Dans la forêt peuplée de pins parasols, nous observons la Mésange charbonnière, le  Grimpereau des jardins et le Pinson des arbres.

Pinson des arbres

Pinson des arbres

Mésange charbonnière

Mésange charbonnière

Dans les zones de bosquets épars, c’est le Rossignol philomèle qui prend toute la place. Nous avons également réussi à bien voir le Pouillot ibérique et l’Hypolaïs polyglotte.

Hypolais polyglotte

Hypolais polyglotte

Dans un autre secteur du parc, El Acebuche, la Pie bleue et la Pie bavarde sont assez faciles à observer, ainsi que le Serin cini. Nous voyons le Pouillot de Bonelli, une espèce difficile à identifier, plutôt terne et sans trait particulier… Ce sera donc une chose réglée pour le voyage!!

Pie bavarde

Pie bavarde

En fin de journée, c’est l’Aigle botté (phase sombre et claire) qui attire notre attention!

Aigle botté

Aigle botté

JOUR 3 : Parque Nacional Donana

Au coeur du delta

Au coeur du delta

Départ aux aurores pour un secteur du parc qui se trouve un peu plus à l’intérieur des zones  humides et qui donne accès à des caches situées au bord du marais. Juste avant d’y arriver, une  Sarcelle nyroca force l’arrêt du bus, tout le monde pourra l’observer et les photos se révèlent  superbes dans la lumière du matin. Les cigognes, les ibis et la multitude de martinets nous  accompagnent une bonne partie de l’avant-midi. Sur les fils à haute tension, les Guêpiers  d’Europe s’alignent tandis que nous descendons la colline près de l’eau.

À l’abri des regards, nous avons la belle surprise de découvrir deux couples de Sarcelle marbrée, un des canards les plus menacés d’Europe. Avec eux se trouve un Grèbe huppé qui s’alimente à proximité.

Parade d'un couple de Grèbes huppés

Parade d’un couple de Grèbes huppés (Photo de Daniel Jauvin)

Le Foulque macroule est bien présent. Le soleil bat son plein et réchauffe l’excursion du matin de brillante façon. Nous reverrons plusieurs espèces déjà observées jusqu’ici dans le voyage comme le Milan noir, le Flamant rose et l’Échasse blanche.

Milan noir

Milan noir

Échasse blanche

Échasse blanche

En nous dirigeant vers le centre des visiteurs, nous observons de nouvelles espèces comme le Héron pourpré et le Crabier chevelu. Comme bonus, nous aurons la chance d’observer le Faucon crécerelle, le Grèbe à cou noir et la Talève sultane. Une incursion vers une petite ruine aménagée nous offrira de belles vues sur le Faucon crécerellette, le plus petit falconidae d’Europe. C’est une espèce étroitement liée aux pratiques agricoles: il a subi un déclin important de sa population et semble maintenant se maintenir plutôt bien dans le parc où les proies sont abondantes. Dans les zones terrestres, nos premières Alouettes caladrelle se camouflent parfaitement sur le sol nu.

Faucon crécerellette

Faucon crécerellette

Le retour nous donne deux gigantesques Aigles ibériques dans le ciel. Les milans qui houspillaient l’un d’entre eux paraissent minuscules au loin.

Textes extraits du récit de Jean-Philippe Gagnon, guide-accompagnateur du voyage de mai 2018. Photos de Serge Beaudette, prises lors de l’édition de mai 2016.

 

Serge Beaudette

P.S.: Sachez qu’une autre édition de ce voyage en Espagne aura lieu en mai 2020! Consultez la page qui décrit ce voyage et écrivez-nous ([email protected]) si vous êtes interessé(e)!

2 réflexions au sujet de « Voyage en Espagne (mai 2018) – 1 »

  1. Pierrette Rainville

    Je voulais juste te dire un immense merci pour le partage de tes magnifiques voyages,
    Tu es d’une grande générosité , de celle qui mérite le respect pour l’humain que tu es ,tu nous ouvres les portes d’un univers magique auquel pour plusieurs d’entre nous n’auraient jamais eu accès autrement.
    merci!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>