ANECDOTES « croustillantes » du Grand Défi!

Bonjour! Je disais il y a quelques jours que je n’étais pas très habile pour garder un suspense, une surprise…

…Mais je suis quand même arrivé à garder les anecdotes du Grand Défi pour 2 derniers articles au sujet de cette aventure!!! (Aujourd’hui et demain!)

 

Juste avant de commencer: Dernière chance!

Je vous informe qu’AUJOURD’HUI (dimanche) est votre DERNIÈRE CHANCE de FAIRE VOTRE PART pour la SAUVEGARDE DES OISEAUX, via la plus VASTE campagne de financement au Québec! (…Ça se termine ce soir, MINUIT)

Faites-un-don-montage

Faire un don en 2 minutes: CLIQUEZ ICI

Dernière chance pour le TIRAGE aussi:

Je rappelle que chaque tranche de 20$ de don vous donne une chance de gagner un séjour de deux nuitées pour 4 personnes dans un parc de la SEPAQ (valeur de 500$)!

Une campagne intègre: Tous les prix offerts durant cette campagne pour stimuler la participation sont des commandites! …Ce qui fait que TOUS les dons recueillis servent exclusivement à la sauvegarde des oiseaux!

 

 

Maintenant, les anecdotes!

24 heures intensif, d’immersion en nature, sur plusieurs sites, à « courir » après les oiseaux… L’enthousiasme, la stimulation, les nombreuses espèces en peu de temps qui ont un effet euphorisant sur les passionnés que nous sommes…
Une aventure entre amis (…qui ont une facilité pour le plaisir et l’humour)!
…Et avec un manque de sommeil qui s’intensifie d’heure en heure…

…Tous les ingrédients sont réunis pour nous faire vivre toutes sortes d’aventures! Je vous en raconte quelques une aujourd’hui, espérant vous faire rire un peu!

Anecdote #1: Un pronostique désespérant…

Dès notre arrivée, il est prévu d’aller « scanner » les champs inondés à la recherche des oiseaux de rivages, dont la variété est vraiment imprévisible d’une journée à l’autre, aucunement assurée, et peut être très nombreuse ou restreinte…

La première personne que nous rencontrons, qui revient de là où nous nous en allons, plein d’espoirs, a des jumelles au cou,… Un connaisseur! Nous allons pouvoir prendre le pouls de l’activité des oiseaux là…

La question classique que nous lui posons:

- »Eh puis, quelque chose d’intéressant par là-bas? »

La personne nous répond:

- »Il n’y a rien! C’est mort… »  (L’air abattu…)

…Je peux vous dire que nos enthousiasmes ont pris toute une débarque! (Je rappelle que nous sommes au tout début de notre défi…)

Nous décidons d’y aller quand même… nous sommes rendu après tout… Étrangement, et heureusement, c’est là que nous trouverons l’étonnant total de 15 espèces d’oiseaux de rivages! Un chiffre très impressionnant pour le temps de l’année!

…Avec en plus, 3 belles raretés: Bécassin à long bec, Tournepierre à collier et Phalaroppe à bec étroit (que nous verrons un peu plus loin).

C’est aussi dans ce même secteur que nous avons observé 42 espèces en 1 heure! Par chance que nous n’avons pas rebroussé chemin! Moi, quand c’est « mort » comme ça, j’adooore!

C’est devenu notre premier « Running gag ». À toutes les fois que nous voyions beaucoup d’oiseaux, on se répétait entre nous: « Y’a rien ici! C’est mort! Allons ailleurs! »

C’est aussi à cet endroit que la route était inondée, et fermée… En plein milieu de nulle part, là où la route devenait impraticable, en plein champs, nous avons découvert 2 articles saugrenus: une chaise de bureau à roulettes… bel endroit pour « travailler » comme vous pouvez voir!

2019-05-26_17-09-21_CEL_0102

 

…et aussi, le 2e article saugrenu: un canot(!)… en plein champs (ça a l’air d’un plan d’eau… mais c’est un futur champs de maïs!) Super approprié pour trouver des oiseaux aquatiques! ;-)

2019-05-26_17-10-00_CEL_0104

 

 

Anecdote #2: Un concours vous dites?!

À Baie-du-Fèbvre, il y a quelques arrêts d’intérêt, et nous devons aller d’un à l’autre en voiture. Comme ce sont des arrêts un peu « obligatoires », ce n’est pas étonnant que nous étions suivis ou devancés par une autre personne, toujours la même.

Ce n’était pas écrit dans notre front que nous participions au Grand Défi… Plusieurs personnes savaient que nous étions en plein dedans, nous reconnaissaient sur notre parcours sur divers sites, et nous encourageaient, mais visiblement, cette personne n’en savait rien!

Imaginez un peu la scène: un Geai bleu valant exactement la « même chose » qu’un super rare « Phalaroppe à bec étroit », c’est à dire « une espèce de plus pour le défi, cette personne qui venait de nous voir nous exciter à l’arrêt précédent pour un couple de Phalaroppes (jusque là tout est normal(!), là, un arrêt plus loin, elle nous voyait nous exciter pour un Geai bleu en vol à 300 mètres!!! Ensuite, même excitation pour une Tourterelle triste…

Elle nous voyait arriver presque sur les chapeaux de roue dans chaque stationnement, étirer les pattes du trépied à la vitesse de l’éclair, changer de point de vue, sans prendre une seconde pour admirer l’oiseau trouvé… Aussitôt trouvé qu’on tentait d’en trouver un autre!!!

Nous, on ne se voyait pas aller, mais quelqu’un qui me connaît dans mon côté contemplatif aurait été super étonné de me voir aller! …Et c’était la même chose pour cette personne qui voyait 4 énergumènes hyper actifs, « cocheurs » à fond…

Au début, réservée, et par politesse sans doute, elle se contentait de regarder la scène sans rien dire… Et à un moment donné, ne se pouvant plus, elle nous envoi avec un ton exaspéré:

- »Coup don! Faites-vous une compétition?! » (d’un ton exaspéré et ironique!)

On est parti à rire réalisant tout d’un coup ce que ça devait avoir l’air de l’extérieur de nous voir Comme ça! Et nous lui avons expliquer qu’effectivement, c’était une sorte de compétition amicale, et ce que c’était le Grand Défi! Elle semblait VRAIMENT SOULAGÉE! …Soulagée de savoir que nous ne faisions pas de l’observation « normale » de cette façon!

C’était hyper cocasse!

2019-05-26_19-07-50_CEL_0114

 

 

Anecdote #3: Wô les moteurs!

Nous partons de ce dernier arrêt pour nous rendre au suivant… dans la même dépêche, pour avoir le temps de faire tous les arrêts avant la nuit…

Nous refermons dons les pattes des trépieds de nos 4 télescopes, que nous rangeons dans le haillon de la voiture, et nous décollons rapidement, prenant la 132, dans une zone à 90 km/h. Au bout de 2 minutes, Jean-Philippe qui est en arrière sent beaucoup de vent… Il se retourne et voit que personne n’a fermé le haillon de la voiture!!!

…Personne ne s’est rendu compte même en 2 minutes que nous roulions avec le haillon ouvert! Y’a rien là! Y’a juste 16,000$ de lunettes qui tiennent en équilibre instable sur le haut de la valise….!!!

Ouais… ce que l’excitation peut faire…

2019-05-26_18-56-26_CEL_0108

 

 

#4-Micro-anecdote de route: Hybride, fiable!

En passant, grâce à Alain, nous faisons notre Grand Défi chaque fois avec sa voiture hybride pour limiter nos émissions de gaz… Cette année, durant notre portion de défi à Baie-du-Fèbvre, sa voiture super fiable a passé le cap du 500,000 km!

2019-05-26_20-11-37_CEL_0163

 

 

#5-Autre petite anecdote de route: La vie tient à un fil…

Sur une note moins joyeuse, et hyper joyeuse ensuite, le lendemain midi, nous roulions sur une route provinciale à la limite permise (90km/h), et un énorme camion 10 roues avec une benne qui s’en venait face à nous a subitement traversé la ligne jaune pour se diriger droit sur nous, dans notre voie…

Alain n’a eu qu’une demi-seconde pour réagir, et a eu le réflexe de donner un coup de roue pour aller dans l’accotement puis revenir sur la chaussée… Manoeuvre qui nous a évité une mort certaine dans un face à face à 180km/h (90km/h pour chaque véhicule).

…Une frousse, un choc, et réaliser que la vie peut basculer en une fraction de seconde… C’était vraiment étrange comme sensation. Je me suis rarement senti aussi VIVANT de toute ma vie… et j’éprouve une gratitude infinie pour Alain qui nous a évité une mort certaine. MERCI!

 

 

Un peu de légèreté…

Pour mettre plus de légèreté avant de vous revenir demain avec 7 autres anecdotes, je vous laisse sur quelques « blagues » ornithos un peu « simples » (parmi les dizaines qui sont sortis durant ce 24 hrs)!

Notez qu’avec le manque de sommeil, il y a des blagues pas très drôles sans doute, que nous rions pourtant beaucoup! Donc, pardonnez-moi si, sorties du contexte, vous ne les trouvez pas drôles!

 

#6-Première « blaguounette »:

Nous avons vu cette hirondelle copuler avec une autre sur ce fil barbelé… et nous avons pensé que c’était pour mettre du « piquant » dans leur vie conjugale… ;-) (S’cusez la!)

2019-05-26_16-14-53_IMG_1929

 

#7-Encore à propos de l’hirondelle…

Après cette scène 18 ans et +, Alain revient à un questionnement beaucoup plus philosophique et songé… Basé sur un proverbe bien connu. Il me demande:

- »Si on voit une Hirondelle l’été, est-ce que ça veut dire que le printemps s’en vient? »

 

…Excellente question! Surtout dans un contexte de bouleversements climatiques…

 

 

#8-Un autre proverbe bien connu…

Comme je le disais hier, la noirceur arrivée à Baie-du-Fèbvre, seulement 2 espèces parmi toutes celles que nous espérions voir manquaient à l’appel: le Bihoreau gris et le Petit Blongios…

Comme je vous le disais hier, le Petit Blongios a été la toute dernière espèce à se montrer, alors qu’il faisait presque noir complet, alors que nous parlions de quitter. In extremis.

Pour ce qui est du Bihoreau gris, un peu avant la scène du Petit Blongios, nous n’en avions vu aucun… Nous apercevons une silhouette en vol…

- »Un Bihoreau? » que je demande, en pointant mes jumelles…

-Alain répond:
- »Oui! Un Bihoreau gris! » 

(Précision pas très nécessaire… le Bihoreau gris étant la seule espèce de Bihoreau qu’on peut espérer ici… Sinon, il y aurait le très très rare Bihoreau violacé… Mais il fait super sombre et on voit quasiment juste une silhouette… Mais le cri confirme quand même l’évidence!)

Et Alain ajoute une autre précision toute aussi « pertinente », l’adage populaire que vous connaissez sans doute:
- »La nuit, tous les bihoreaux sont gris! » ;-)

En effet, même si ça avait été l’extrêmement rare Bihoreau violacé, à cette heure, il aurait quand même été gris ;-) Donc, on ne se trompe pas: À 21h30, si on voit un Bihoreau, il sera gris c’est sûr!

N’empêche que nous n’en avions vu aucun… et durant les 10 dernière minutes de faible luminosité, nous avons bien vu une douzaine d’individus… et comme le veut le proverbe, c’était TOUS des Bihoreaux gris!!!

 

Voilà pour aujourd’hui! Espérant vous avoir fait vivre un peu plus encore ce que c’est une expérience intense de Grand Défi?! Et espérant que ça vous ait plu!

 

Demain, je vous reviens avec les dernières anecdotes, et la clôture de cette vaste levée de fonds pour la sauvegarde des oiseaux malmenés.

Je vous donnerez les montants amassés, combien de personnes auront contribué à travers notre équipe des ORNITROTTEURS,… ETC…

Un GROS MERCI encore de vous unir pour faire quelque chose de concret pour les oiseaux! Ensemble, on peut faire une différence!

À demain,

Serge 

Pour la toute dernière fois, le lien pour faire un don : ICI

 

2019-05-27_05-04-57_IMG_2112

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>