Archives mensuelles : mai 2024

BILAN du Grand Défi 24 heures, et MÉGA RARETÉ!!!

24 heures SANS DORMIR, à recenser LE PLUS D’ESPÈCES D’OISEAUX possible!

…C’est le défi un peu fou que moi et l’équipe des ORNITROTTEURS avons relevés encore cette année!

Comme vous le savez sans doute, le Grand Défi, c’est une compétition amicale, un « OIS-O-THON », pour encourager les gens à faire un don au profit de la SAUVEGARDE DES OISEAUX, lors de LA PLUS GRANDE LEVÉE DE FONDS pour cette cause au Québec!

Déroulement de notre grande aventure!

***–> Ci-bas, je vous ai préparé un montage vidéo des moments forts de cette grande aventure que je vous raconte ici, avec mes meilleures images! <–***

Dimanche dernier à 9h du matin, je prenais l’autobus de Sherbrooke vers Montréal pour aller rejoindre le reste de l’équipe des ORNITROTTEURS, pour le début de cette grade aventure devenue une tradition annuelle!

Alain Goulet me prend à mon arrivée au terminus, nous prenons ensuite Frédéric Hareau, et nous rejoignons Denis Tétrault (qui remplace Jean-Philippe Gagnon cette année), chez lui.

Nous débutons notre Grand Défi… à Contrecoeur…!?!

« À Contrecoeur », ce n’est pas notre état d’esprit, au contraire! …C’est plutôt à la ville de Contrecoeur que tout commence, dans les îles du Fleuve qu’on visite en bateau (grande nouveauté!) avec Denis comme capitaine! Denis fréquente ces îles depuis sa toute petite enfance! Il en connaît tous les racoins.

Le moment LE PLUS FORT du Grand Défi, c’est ici que nous le vivrons…

Ça fait une heure et demi qu’on circule entre les îles, et qu’on y fait de belles découvertes, comme par exemple, 2 Butors d’Amérique en interactions pendant plusieurs minutes en plein après-midi! Alors qu’habituellement, on ne fait que les entendre, là, on les voit!

Nous verrons plusieurs Sternes pierregarins, communes mais toujours aussi élégantes!
Et nous verrons 5 grandes Sternes Caspiennes, une espèce menacée que je ne vois pas tous les jours!

MÉGA RARETÉ… UNE PREMIÈRE À VIE!!!

De la même famille, nous n’avions pas encore vu de Guifette noire, une espèce que nous nous attendions à voir…

…Nous en voyons une TRÈS TRÈS loin de nous… MAIS(!) nous l’avons tous dans les jumelles, et nous avons tous la même réaction, sans trop en parler pour commencer…

On la trouve « très blanche » sur les ailes (pour un oiseaux supposé être noir et gris)...

Faut dire que le soleil est radieux, et que ça peut causer des reflets qui donne une « apparence » de blanc… et nous sommes encore super loin.

Après un long silence très étrange, un de nous « OSE » dire: « Il me semble qu’elle a l’air bien blanche sur les ailes »…et à l’unisson, nous répondons tous que c’est exactement ce à quoi nous étions en train de penser…

…Mais personne ne veut trop y croire, parce que ça voudrait dire que ce serait une Guifette LEUCOPTÈRE, et ça, ce serait une HYPER MÉGA RARETÉ…

…Mais plus on s’approche d’elle, plus nous devons nous rendre à l’évidence…! C’est bel et bien une GUIFETTE LEUCOPTÈRE !!!

On a bien du mal à y croire! C’est une espèce d’EUROPE, complètement égarée ici !!!

C’est un « lifer » Québécois (première observation à vie) pour nous 4! …Je ne me souviens même pas quand est-ce que j’ai vu une nouvelle espèce au Québec avant celle-là!!!

Hallucinant! Incroyable! Nous sommes survoltés! Nous prenons le temps de bien profiter de cette observation privilégiée, et de digérer tout ça! Alors que nous courrions dans tous les sens, là, le temps s’arrête!

(Dans le montage vidéo (ci-bas), je vous montre ce moment magique et unique!)

Comme plusieurs le savent, la « TRADITION » veut que, lorsque je vois une espèce pour une première fois, je me roule par terre! (Ce qui arrive de moins en moins souvent!)

(Vous pourrez voir ça aussi dans le montage vidéo!)

La fin d’une étape, on change de secteur!

Nous finissons notre visite en bateau, et nous aurons vu plus de 50 espèces en 2 heures!

Balbuzard pêcheur : commun, mais toujours impressionnant! Nous avons observé son nid!

Nous poursuivons notre route vers Baie-du-Fèbvre, où nous tenterons d’augmenter notre liste au maximum jusqu’à la tombée de la nuit.

UN DÉPART EN FORCE !

Dès notre arrivée à Baie-du-Fèbvre, nous ajoutons rapidement des espèces, et quelques espèces rares et en fort déclin…

Le Bruant vespéral, comme plusieurs autres oiseaux champêtres ont vu leurs populations s’effondrer littéralement dans les 40 dernières années…

Nous verrons aussi des espèces très élégantes sous une lumière exquise!

Le magnifique Fuligule à tête rouge!
Le splendide Canard souchet, avec son bec unique!

AUTRE GRANDE RARETÉ !!!

Et vers 20h, au fin fond des étangs de la défense nationale, à probablement plus d’un kilomètre de la route, en roulant, il me semble apercevoir « 2 taches » intéressantes…

…On s’arrête, je regarde aux jumelles, et bien que je ne peux pas confirmer ce que je vois, ça mérite selon moi de sortir les télescopes…

Eh oui! Ce sont 2 IBIS FALCINELLES !!! De super belles raretées !!!

(Vous les verrez dans la vidéo ci-bas, mais soyez indulgents quant à la qualité, vu que c’était très très loin, avec le téléphone dans un télescope avec un grossissement de 80x!)

…Une espèce qu’on retrouve beaucoup plus au sud habituellement (côte est du centre des États Unis)

Avec leur long bec courbé vers le bas et leur plumage iridescent et multicolore, ce sont des oiseaux spectaculaires qu’on ne s’attendait pas à voir!

À la tombée de la nuit, nous sommes à 86 ESPÈCES!!!

Le tiers de notre Grand Défi de 24 hrs est passé (8 hrs), nous sommes rendus à 86 ESPÈCES D’OISEAUX(!) et nous nous apprêtons à passer une nuit blanche, à chercher les espèces nocturnes (hiboux, chouettes, engoulevents, …) jusqu’aux aurores!

 

NUIT BLANCHE… AUX OISEAUX!

Dans notre NUIT BLANCHE à « courir les oiseaux » pour notre Grand Défi, nous avons fait de magnifiques rencontres!

Dans la totale obscurité, c’est pas moins de 18 espèces que nous rencontrerons!!!

Il y a eu des espèces exclusivement nocturnes :
1- Petit-Duc maculé
2- Chouette rayée
3- Engoulevent bois-pourri

***D’ailleurs, pour cette dernière espèce, de plus en plus rare et en fort déclin, je vous propose une courte vidéo pour vivre l’EXPÉRIENCE SONORE UNIQUE de son chant si particulier! (ci-bas)***

Aussi, des espèces crépusculaires rencontrées aussi en pleine nuit :
4- Bécassine des marais
5- Bécasse d’Amérique

Aussi, des espèces diurnes, mais qui chantent souvent ou occasionnellement la nuit :
6- Petit Blongios (une autre espèce menacée…)
7- Merle d’Amérique
8- Paruline couronnée
9- Bruant à gorge blanche
10- Râle de Virginie
11- Marouette de Caroline
12- Troglodyte des marais
13- Bruant des marais
14- Paruline masquée
15- Bruant chanteur

Et finalement, quelques espèces diurnes que je n’ai pas souvent entendu la nuit :
16- Moqueur chat
17- Carouge à épaulettes
18- Hirondelles bicolores (des dizaines réparties dans un marais, et chantant de façon constante!)

***Je vous partage aussi cette expérience sonore que nous avons vécue dans le marais à travers un extrait de la vidéo!***

GROS BONUS !

Et! Bien que ce ne soit pas un oiseau, j’étais HYPER CONTENT de voir mon premier OPOSSUM D’AMÉRIQUE au Québec!!! …Il a traversé la route devant nous!

…C’est le seul marsupial (mammifère avec une poche de kangourou pour y porter ses bébés) en Amérique du Nord!

100 ESPÈCES D’OISEAUX en 15 heures!!!

À 5h00 du matin, nous avons franchi le cap des 100 espèces! Il nous reste 8 heures pour voir le plus d’espèces possible…!

À cette heure du jour, où les premières lueurs nous parviennent, c’est un concert auquel participe toute la panoplie!!!

(Je vous plonge dans l’ambiance magique de ce moment, dans un extrait de la vidéo!)

Nous rencontrons les espèces à un rythme accéléré! Des communs, des moins communs, et des « carrément » rares! (Encore!)

Passerin indigo, commun, mais sans doute un des oiseaux qui marque le plus les gens qui le croisent!
Le Bruant des plaines est devenus lui, beaucoup plus rare en raison du déclin très important de ses populations… Nous étions bien heureux de croiser sa route!
La Paruline à ailes dorées ne compte qu’une poignée d’individus partout au Québec!!! La chance nous sourit!

IL N’Y A QUE LES FOUS QUI NE CHANGENT PAS D’IDÉE!

Bon… Courir après les oiseaux pendant 24 heures sans dormir pour en voir le plus possible, faut être un peu fou, je vous l’accorde… 😉

Mais! On n’est pas assez fous pour ne pas changer d’idée!

En commençant le Grand Défi cette année, nous savions que nous ne pourrions pas dépasser notre record, parce que nous savions que le plus fort de la migration s’était produit prématurément cette année avec les conditions climatiques exceptionnelles… et qu’il était trop tard… Et là, à moins de 4 hrs de la fin, ça se confirmait trop bien par la « brillante » absence des espèces qu’on tentait d’ajouter à notre longue liste de 135 espèces (quand même!)

…Très très (trop) calme depuis près de 2 heures… Frédéric sentait la perte de stimulation qui nous affectait un peu…

Il nous propose de complètement changer de plan, « d’investir » ou de « sacrifier » 1h30 des précieuses heures qu’il nous restait pour faire de la route etchanger complètement de décor! …Risquer le tout pour le tout, et joindre l’utile à l’agréable pour terminer en beauté dans un superbe site qui héberge une des espèces les plus rares du Québec: la Paruline azurée!!!

Nous sommes tous partant et enthousiastes!

Sur place, il ne nous restera que 1h45… Il faudra être disciplinés!  

C’était une EXCELLENTE IDÉE!

Nous ajouterons 9 espèces sur ce site (ce qui est beaucoup quand on est en plein milieu d’une journée chaude, que l’activité des oiseaux est à son plus bas, et que nous avons déjà 135 espèces qu’on ne peut plus compter!)

Nous verrons la Paruline azurée!!! 5 individus vont chanter et se répondre durant notre visite du lieu.

NOUS CLÔTURONS LE DÉFI AVEC… 144 ESPÈCES EN 24 HEURES!!!

Nous avons fini avec la marque de 144 ESPÈCES recensées en 24 heures, près de la moitié des espèces de tout le Québec! Nous en sommes bien fiers! Et surtout, voir toutes ces espèces en une seule journée, c’est quasiment inimaginable dans la vie d’un observateur!

Beaucoup, beaucoup d’intensité! Du plaisir à la tonne! Et des observations EXCEPTIONNELLES!!!

Si vous avez certaines connaissances des oiseaux du Québec, de leur répartition et leur rareté, vous serez à même de mesurer ce que ça représente de voir dans une seule journée :

–> Une espèce exclusivement présente en Europe, et complètement égarée ici :
– La GUIFETTE LEUCOPTÈRE (!)

–> Une autre espèce venant de la côte est du centre des États-Unis, perdue elle aussi :
– L’IBIS FALCINELLE

–> Des oiseaux excessivement localisés et menacés, dont il NE RESTE QU’UNE POIGNÉE d’individus dans tout le Québec, comme :
– La Paruline à ailes dorées
– La Paruline azurée
– Le Troglodyte à bec court
– L’Engoulevent bois-pourri
– La Sterne Caspienne

–> Des espèces recherchées des observateurs, comme :
– Les Grues du Canada
– Les Coulicous
– Le Viréo à gorge jaune
– La Paruline triste

–> Et des espèces en fort déclin, de plus en plus rares, et qu’on ne voit que rarement :
– Le Bruant vespéral
– Le Bruant des plaines
– Le Bruant des champs
– La Sturnelle des prés
– La Paruline du Canada
– …

Habituellement, en une seule sortie, si on voit une seule de ces 16 espèces, c’est une belle sortie!

C’est donc dire à quel point c’est un condensé de magie de toutes les voir en si peu de temps!

C’est vraiment fou et à peine croyable, même pour moi viens pourtant de le vivre!

GRATITUDE !

En plus de ces observations fantastiques, c’est une magnifique journée que j’ai vécue dans le plaisir et la gratitude avec mes amis précieux.

Je remercie d’abord Denis Tétrault qui a joint l’équipe cette année en remplacement de Jean-Philippe (qui nous a aussi manqué 😉, et de nous avoir si généreusement fait découvrir les iles de Contrecoeur, ce qui nous a permis de découvrir notre MÉGA RARETÉ dont je me souviendrai toute ma Vie!

Un gros MERCI à Frédéric Hareau d’avoir fait du repérage, et d’avoir prévu et ajusté les sites, les temps, l’itinéraire, au quart de tour pour favoriser les rencontres riches et diversifiées avec efficacité, et pour avoir remplit les listes Ebird!

Un MERCI particulier à Alain Goulet, notre chef d’équipe qui administre les inscriptions, qui est le liant entre nous, qui favorise les échanges d’infos, et qui offre et conduit sa voiture hybride presqu’en tout temps, de façon super sécuritaire (il nous a sauvé la Vie une fois il y a quelques années, littéralement!)

Et bien entendu, comme cette « folie » est une compétition amicale au service d’une vaste campagne de levée de fonds pour la sauvegarde des oiseaux, je me permets, au nom des oiseaux(!) de remercier la cinquantaine d’équipes qui s’adonnent au même défi, pour cet objectif commun!

…ET SURTOUT, je REMERCIE DU FOND DU COEUR toutes les personnes qui donnent à la cause!

Une générosité sans limite!

Vous êtes déjà super nombreux à avoir contribué à la cause à la hauteur de vos moyens, et votre générosité me touche BEAUCOUP!!!

Si ce n’est pas encore fait et que vous voulez faire votre part aussi, c’est super facile (et hyper apprécié!). Il suffit d’aller sur ce lien (avant samedi!):

https://www.quebecoiseaux.org/fr/campagne-grand-defi/donate/grand-defi-quebecoiseaux-2024/4303/participant/137/


(Pour tout don de plus de 25$, vous courez aussi la chance de gagner un des nombreux prix au tirage du Regroupement Québec Oiseaux.)

Montage vidéo de nos meilleurs moments!!!

Pour vous remercier, et vous faire vivre l’aventure un peu, j’ai capté des scènes sur le vif pendant notre expérience, et j’ai fait un court montage vidéo pour vous!

J’espère que par cette petite immersion dans notre Univers, vous goûterai à cette passion qui nous anime, et ce que nous visons durant cette journée pleine d’intensité!

Cliquez sur la vidéo, ou cliquez sur ce lien pour visionner: https://youtu.be/BdX3YfRX2eg

J’espère que vous avez apprécié nous suivre dans nos péripéties?! Merci pour vos mots d’encouragement sur Facebook pendant que nous étions dans notre aventure!

Salutations chaleureuses,

Serge Beaudette